top of page

La Colombie en crise : Appel international face à la menace de coup d'État.

Par: Soraya Vittola

Sur le plan politique, la Colombie est au bord d'une crise qui menace la stabilité démocratique du pays sud-américain. La société civile a élevé la voix, mettant en garde contre une menace imminente de coup d'État, et la communauté internationale répond avec inquiétude et solidarité envers le président Gustavo Petro.



Depuis son arrivée au gouvernement, le président Petro fait l'objet de persécutions politiques de la part de l'opposition et même des médias, l'opposition déclenchant une série d'événements qui ont amené la société civile à exprimer sa profonde inquiétude. Le bureau du procureur général, dirigé par Francisco Barbosa, la procureure générale adjointe Martha Mancera et le bureau du procureur général dirigé par Margarita Cabello, sont identifiés comme des entités qui menacent les institutions et l'État de droit.

L'un des aspects les plus critiques est la dénonciation d'un prétendu réseau de corruption dirigé par ces institutions, accusations soutenues par des journalistes d'investigation et des responsables. Les éléments présentés suggèrent l’infiltration de ces entités par un réseau de trafic de drogue et de corruption, plongeant le pays dans une crise politique sans précédent.

Face à ce panorama, la société civile colombienne a lancé un appel désespéré à la communauté internationale. Ils demandent le soutien des gouvernements, des organisations internationales et des citoyens du monde pour soutenir la lutte pour la justice, la transparence et la démocratie en Colombie. La demande comprend une demande adressée à l'Organisation des États américains (OEA) pour obtenir l'approbation d'une commission de justice internationale chargée d'enquêter sur les événements signalés.



La communauté internationale a réagi de manière significative à la situation. Les voix de rejet de la prétendue tentative de coup d'État contre Gustavo Petro résonnent dans le monde entier, des dirigeants politiques, des intellectuels et des organisations internationales exprimant leur soutien au président colombien. Dans un geste sans précédent, Petro a été invité à la Conférence mondiale sur la sécurité à Munich, suscitant des commentaires sur les motivations des plaintes portées contre lui.

Cependant, la crise s'intensifie avec des révélations impliquant le procureur général adjoint Mancera dans une prétendue dissimulation, alimentant les appels à sa suspension et à une enquête approfondie pour sauvegarder l'intégrité du processus judiciaire.

L'appel international souligne également l'importance pour le Bureau du Procureur général d'agir de manière impartiale et de dénoncer la manipulation de l'information par les grands médias. Plus de 100 organisations sociales ont exhorté la communauté internationale à prêter attention à la démocratie colombienne, mettant en garde contre la menace imminente d'un coup d'État.

En réponse à cette situation, une manifestation pacifique a été convoquée le 7 février en Europe et le 8 février en Colombie, exigeant la fin de la persécution du gouvernement élu et le respect des institutions démocratiques. Les villes colombiennes et, à l’échelle internationale, l’Espagne et la France se joignent à cette mobilisation.

PUBLICITÉ

Le président Petro a réaffirmé son attachement à la paix et au respect de la volonté populaire, tandis que la communauté internationale suit de près l'évolution des événements. La Colombie se trouve à un moment critique, où la politique, la manipulation institutionnelle et la mobilisation populaire convergent dans une confrontation tendue qui pourrait avoir des conséquences importantes sur l'avenir politique du pays et la stabilité de la région.

Komentar


bottom of page