Impôts… Payer ou ne pas payer, telle est la question


Par : Hernan Riano


Ces jours-ci, une controverse nationale a été générée par la première réforme fiscale du pays qui protège les pauvres, ne leur imposant pas d'impôts, comme cela s'est produit avec tous les précédents, mais taxant plutôt les riches et les puissants de Colombie.


Il n'est pas surprenant qu'une mesure de cette nature provoque l'irritation et le rejet de ces quelques riches, car ils sont habitués à ne même pas payer "un cinquième" des impôts, au contraire, les réformes que le Congrès de la République a approuvées Il a bénéficié et même été exonéré de charges fiscales comme celle du désastreux Iván Duque en 2019. Tous les gouvernements qui ont procédé à des réformes fiscales ont déchargé le soutien de l'État sur les classes pauvres et moyennes, enlevant ce fardeau aux puissants, qu'ils sont obligés d'assumer dans une proportion égale ou supérieure à celle des classes populaires.


Il est inouï que ce pays se soit habitué et même proxénète que les puissants ne paient pas d'impôts et que toute imposition soit pardonnée. Et non contents de ça, ils sont aussi les champions de l'évasion, de l'allusion et je ne sais quelles autres astuces réussir à dépenser moins que leurs secrétaires, employés et professionnels de leurs sociétés ou commerces et beaucoup d'entre eux mettent à zéro leur compte de résultat, ce qui signifie, sans rien payer au trésor


Ils sont devenus des experts dans ces manigances et il n'est pas étrange de voir comment, ceux qui ont des milliards et même des billions, leur contribution est nulle ou minime pour que la Colombie marche comme une nation saine en matière fiscale. Tout a été laissé aux pauvres et aux classes moyennes, qui sont majoritaires.


Lorsque Gustavo Petro a gagné, la réalité du déficit dans lequel nous a laissé le gouvernement « sergiste » (parce qu'il a quitté l'Université Sergio Arboleda, ou est-il un arboleda ?) est devenue connue et la proposition de réforme fiscale proposée par le nouveau gouvernement. Les entrepreneurs, les très riches, les éleveurs, les banquiers et tous ceux qui peuvent être contraints de payer des impôts, ont lancé une campagne de discrédit, en collaboration avec les médias qu'ils possèdent, contre le gouvernement et la réforme fiscale, en utilisant tout type d'armes ignobles, et ils le font depuis l'ouverture des nouvelles, jusqu'à la fermeture, ils ne veulent pas, ils n'acceptent pas que ce pays qui leur a donné toute la richesse qu'ils ont et qu'ils affichent, ait besoin d'eux pour rembourser avec des impôts l'équité que nous avons tant beaucoup exigent .. Non, ils veulent tirer davantage du peuple, extraire jusqu'à la dernière goutte de sang pour que les pauvres soient ceux qui continuent à les soutenir et à vivre la belle vie qu'ils ont eue aux dépens des autres Colombiens.


Chaque jour, détournements de fonds, sous-financement, corruption, assaut sur les caisses de l'État et vols au trésor sont connus. Mais ils ne rougissent même pas, ils sortent pour menacer de poursuites pour "calomnie" parce que leur "bonne réputation" a été violée et avec ces poursuites pour lesquelles ils utilisent une cohorte d'avocats experts en ces matières, ils veulent empêcher la connaissance de la proportion de leurs abus et de l'immensité de leurs fortunes. Il y a plein d'exemples, sauf que le scandale du moment, ils le recouvrent d'un autre le lendemain et ainsi de suite. Et pour cela ils ont leurs médias qui font très bien ce travail.


Tous les riches ne sont pas comme ça, il y a des gens qui reconnaissent qu'ils ne paient pas ce qui est juste et qui aimeraient le faire parce qu'ils reconnaissent l'énorme inégalité fiscale.


Un autre aspect est la taxe annoncée sur les boissons sucrées et les aliments ultra-transformés qui est diffusée dans le pays, qui, comme l'a annoncé le ministre Ocampo, est plus une mesure sanitaire qu'un hommage, car son intention est d'attirer l'attention et d'éduquer sur la dommages des produits chimiques avec lesquels ces produits sont fabriqués et que les fabricants changent par de bonnes pratiques de fabrication éliminant ces éléments.

Qui a dit peur ? La colère divine dirigée par les propriétaires des entreprises qui les produisent, sucreries et fabricants de boissons gazeuses, s'est déchaînée, ils ont diabolisé la taxe de toutes les manières possibles en disant des choses aussi farfelues qu'affectées par les quelques pesos que ces articles rapporteront.


Les pays dits développés ont catalogué ces "aliments" comme très nocifs pour la santé humaine, provoquant des maladies telles que le diabète, l'hypertension et même le cancer, et pour cette raison, ils ont placé des barrières à leur distribution gratuite, telles que des avis d'avertissement des dommages ils occasionnent des impôts très sévères. Mais non, pas ici, ici les hommes d'affaires et leurs médias disent qu'ils ne sont pas nocifs, ils se sont opposés, en collaboration avec le ministère de la Santé de l'ère Duque, à mettre l'avis octogonal de contenu nocif sur l'emballage, quitte à casser un loi approuvée en ce sens l'année précédente (1) (2).


Ces arguments d'hommes d'affaires et d'industriels ne sont pas crédibles, ils ne se sont jamais souciés du coût du panier familial des pauvres et une taxe qui rend les produits plus chers ne va pas les affecter de manière significative. Quelle sera la véritable raison de s'opposer au privilège? N'est-ce pas plutôt que la déclaration et le recouvrement de ce nouvel impôt révéleront les véritables revenus de ces entreprises et donc le montant qu'elles devront payer en autres impôts ? Que se cache-t-il derrière une telle action ? La raison de cette opposition farouche et même irrationnelle à la défense de la santé des Colombiens n'est pas compréhensible et ils imposent les intérêts de l'argent à tout autre qui profite au peuple colombien.


(1) https://unperiodico.unal.edu.co/pages/detail/ley-de-la-comida-chatarra-colombia-implementa-el-pulsado-frontal-de-advertencia/

(2) https://conexioncapital.co/ley-de-la-comida-chatarra-continua-sin-implementarse/


Les opinions exprimées par les chroniqueurs n'engagent que leur responsabilité et n'engagent pas www.latinoticias.tv

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout