top of page

CHAOS ET CERVEAU SOCIAL : LA RÉVOLUTION PETRISTA

Par: José de Jesús Ramírez Vélez

Il y a un petit ordre, sous-jacent à ce chaos social, politique, culturel, économique que nous vivons, subissons, faisons...

Il y a un chaos incroyable et dévastateur qui détruit et crée, qui crée et détruit !!!

Nous sommes en mode déconnexion, connexion et reconnexion, simultanément et inversement, avec la vie, la nature, l'univers, ceux d'à côté, ceux d'au-delà, d'en haut, d'en bas.


Il y a une explosion incontrôlée d'ego, d'inertie, de modèles, d'intérêts, de soi, de peurs et de fantômes, de coups de feu et de bombes, de fascisme et de néolibéralisme… mais aussi d'arrejuntes et de retrouvailles, de rencontres et de retrouvailles, de similitudes et similitudes. , d'identités et de consciences, d'amours et de baisers.

Rien n'est sûr, personne n'est sûr, tout bouge, tout change. Il n'y a pas de vérités complètes ou totales, il n'y a pas de patrons, les partis politiques éclatent et éclatent, mais d'autres surgissent partout... qui s'en soucie ? qui en veut un ? Les disciplines et les hiérarchies sont brisées, les valeurs sont diluées et floues, l'éthique, les commissions d'éthique... personne ne les dérange.

Le caché est révélé, les responsables commencent à apparaître, les connexions, les contacts, les fosses, les scies et les tronçonneuses. Des morceaux et des lambeaux de vérité et de vérité commencent à apparaître, des bourreaux, des assassins, des manches d'un nouveau type et surtout des petites manches vertes et rouges, des impliqués et beaucoup de suspects.

Les magasins à succès qui hier étaient le lieu du sang et de la mort, des crimes innommables et de la torture, réduisent aujourd'hui le prix de leurs produits de 40 et 50%, recevant les félicitations et les remerciements de notre président Petro...

Les gringos qui nous ont toujours baisé, aujourd'hui ils disent vouloir nous aider. C'est bizarre et un peu difficile à comprendre, mais ils soutiennent Petro à bien des égards et à bien des égards. Sera-ce un de ces amours qui tuent ? Ça va être bien? Mauvais? Le suivant?

Les uribes, santos, cabales, lafauries, lleras, samperes… et les vickys et tout cet attirail prépayé… leur masque, la bibliothèque, les affaires, la bave, les trucs… tombent à une vitesse vertigineuse. Que faire de tous ?

Des trêves, des accords, des formules, la paix totale sont proposées aux dissidents de tous les pelambres, à l'ELN, à ceux du clan du Golfe, à tous les gangs, qui sont des myriades, et ils se chient de peur, ils ne sont pas préparés, il n'y a pas de commandants ni de hiérarchies, ils font des petites trappes, ils continuent à tuer des enfants, des noirs et des indiens, ils sont en guerre depuis 20, 40 et même 100 ans, ils ont des commerces, des commerces, beaucoup de commerces... pourtant ils ont tous disent qu'ils veulent négocier et qu'ils mettent en place de grosses commissions, mais quoi et pour quoi, dit la commune.

Les réformes doivent être faites, le peuple et Petro y croient, ils en ont besoin et ils le veulent, cependant ces réformes vont et viennent, ils se manipulent, ils se coiffent, ils montent et descendent, ils se peignent de couleurs, elles sont également soumises à la négociation de ces partis et bancs. Ils sont homologués partiellement et petit à petit, certains, d'autres partent au congélateur ou au grenier, les enceintes, oui-non, un petit pas ici, un autre derrière...

Ce Congrès est une blague. Le Pacte Historique, c'est une masse d'accroches et d'histoires, celles de l'Accord National sortent des grenouilles, la Colombie Humaine, est devenue une fabrique de résolutions que personne ne comprend ni ne lit….et les élections quoiiii ?, et Petrosky quoiiii ? , et la petite ville quoi ???

Je dois avouer à ce point, de toute cette affaire, confusion, brouhaha, de cette époque de gouvernement, de ce CHANGEMENT chaotique et créatif DE PAYS ET DE SOCIÉTÉ, D'ÉCONOMIE ET ​​DE CULTURE... que je suis confus, perplexe, dormant peu et mal, anxieux, un peu effrayé et un peu déçu, voulant de temps en temps jeter l'éponge, regardant ce polyèdre de tous les côtés pour voir si je peux donner un sens, mais je tombe sur des labyrinthes et mille différents, différents, contradictoires, analyses et interprétations simplistes, complexes, truquées...

Je vois Petro, un être d'un autre monde, doté d'une capacité d'endurance, de patience, de sérénité, à la dérive dans ce KAOS du monde, du Continent et du Pays, avec une habileté et une dextérité comme on l'a vu au Congrès et à la mairie bureau de Bogota. C'est un phénomène de masse et de communication. Les gens l'aiment, le croient, le suivent, mais…??? Je pourrais poser mille questions et malgré la distance, je n'arrive pas à avoir les réponses ni les explications. Je le vois sans équipe, sans parti, sans partenaires au PH, presque sans gouvernement. Avec beaucoup de gens sans passion, sans rêves, sans imagination, sans créativité. Avec une structure très lourde, politique, corrompue, du passé et de tous les précédents. L'homme vole, il est très clair, il joue tout et il donne tout. Elle a réussi à être une grande référence mondiale et devant l'humanité, elle fait les propositions appropriées et opportunes. Il pirate le système et s'apprête à tuer ce terrible régime colombien, le plus puissant de toutes les mafias existantes... mais ?

Je vous dis que pour ne pas mourir ou me laisser mourir, malgré les peines et le grand espoir que nous, révolutionnaires, avons toujours et le cuir dur que devaient avoir les guérilleros d'antan et malgré la grande résilience des rescapés et des déplacés et malgré la foi du charbon que les vieux et les grands-parents m'ont inculquée et malgré la merveilleuse chance d'être en vie et la grande joie, la puissante joie émotionnelle et historique d'avoir vu l'un des miens couronner le COMBAT et avec lui justifier tout et tout le monde, avec Petro et sa bande présidentielle sur sa poitrine et avec l'épée de Bolívar à nouveau dans le combat et avec l'étreinte profonde et éternelle avec María José Pizarro, regardant à l'écran et à 6 000 kilomètres du Palais de Nariño, comme Moïse la Terre Promise. .. J'AI DÉCIDÉ DE LIRE et je commence un peu à comprendre tout ça, d'une autre manière et avec d'autres outils :

1- La théorie du Chaos et l'effet Papillon. Edward Lorenz, mathématicien et météorologue.

2- Le Cinquième Jour, un thriller passionnant de 970 pages. Franck Schatzing. (« L'inconnu se lève. Dans une course contre la montre pour sauver l'humanité, les scientifiques découvrent des vérités surprenantes. »).

3- Estanislao Zuleta. Philosophe et paisa autodidacte. Diverses conférences. Parlez dans le camp de la paix de Santo Domingo-Cauca, avec le M19, sur la paix, le conflit et la démocratie.

4- Le cerveau social - Oeuvres diverses de Germán Zabala Archila.

La Théorie du Chaos nous aide à découvrir notre visage, celui qui comprend que l'Autre est un soi en d'autres circonstances, un soi fragmenté d'hier et de nostalgie.

Notre Président est le premier homme d'État, qui comprend et construit, le défi que nous avons, avec les clés du Chaos, de l'Amour et du Cerveau Social.

Sabadell, 2023.

10 vues0 commentaire
bottom of page